Thomas Giraud
vendredi 5 octobre à 18h00
actOral.18
du 25 septembre au 13 octobre
Raphaële Frier
samedi 6 octobre à 19h00
Mr Toussaint Louverture
vendredi 12 octobre à 19h00
Emmanuelle Bayamack-Tam
samedi 13 octobre à 12h00
Robin de Curcy
du 12 au 28 octobre
Maylis de Kerangal
vendredi 19 octobre à 19h00
Bienvenue à la librairie Galerie Histoire de L'Oeil

Actualités, rencontres, événements

Histoire de l'œil,

Librairie à Marseille

vous propose

Lecture musicale

La ballade silencieuse de Jackson C. Frank

Thomas Giraud & Stéphane Louvain

Vendredi 5 octobre à 18h00

dans le cadre d'actOral.18

La ballade silencieuse de Jackson C. Frank est le deuxième livre de Thomas Giraud publié aux éditions La Contre-Allée, après Elisée. Pour cette lecture, il sera accompagné à la guitare par Stéphane Louvain. La rencontre sera introduite par Benoît Verhille, fondateur des éditions La Contre-Allée.

https://static1.squarespace.com/static/54de55dae4b0bb15dca0859d/t/54ed0965e4b032bc083f7c48/1424820582910/Cousins.jpg

Jackson C. Frank fut un contemporain de Dylan. Dur donc de résister au temps. Notons qu’il participa tout de même au grand mouvement de la folk au USA et au Royaume Uni, non sans la ténacité et l’exigence de l’autodidacte.
C’est cette vie que Thomas Giraud déroule. Où comment les événements singuliers de sa biographies ont pu façonner le type, en faire ce que l’on sait ou ce que l’on croit savoir de lui. Cette vie où le drame initial fut à la fois une blessure déterminante et une chance. Cette vie par la suite faite de succès éphémères et d’échecs, d’oisiveté et de passion. Cette vie ou celle qu’elle a pu être car l’on suppose fort bien combien Giraud a pu prendre de libertés avec les éléments de ce parcours, comme pour mieux nous « ballader » justement.
Cette biographie des possibles, donc, est une véritable réussite tant elle se fond parfaitement au rythme, à la poésie et à l’imaginaire d’une musique qui marqua une génération et continue de bercer. Il a souhaité faire de cette vie une chanson folk peut-être. Et cela fonctionne à merveille jusqu’à nous faire dire, à l’inverse exacte de ce que Bolano réussit par exemple avec son Arcimboldi : ce Jackson C. Frank a-t-il réellement existé ?
Nous balader aussi, dans ce que la « réal-fiction » peut nous donner de mieux et de plus sensible : nous faire douter, nous donner à imaginer, à interpréter.
En outre, la ballade silencieuse de Jackson C. Frank parle superbement de musique (fascination pour Elvis, rencontre avec Paul Simon) et cela fait donc une deuxième (ou énième) bonne raison de le lire et d’écouter (ou réécouter) l’unique album existant.

https://www.lacontreallee.com/sites/default/files/laballade_hd.jpg

Cette lecture est programmée en partenariat avec le festival actOral.

Festival

actOral.18

du 25 septembre au 13 octobre

Avec une programmation pluridisciplinaire qui mêle le théâtre, la danse, les arts visuels, la performance, la musique, le cinéma et la littérature, actoral, festival international, donne à voir et à entendre la diversité et la vitalité de la création contemporaine. Chaque automne durant trois semaines, plus de deux cents artistes français et internationaux rejoignent Marseille pour s’y produire.

Cette dix-huitième édition fait la part belle à la nouvelle scène contemporaine néerlandaise. Sept propositions artistiques sont programmées avec la complicité du Dutch Performing Arts.

La librairie Histoire de l'oeil est comme chaque année la librairie partenaire du festival. Vous retrouverez sur l'ensemble des lieux d'actOral, la librairie itinérante proposant sa sélection d'ouvrage autour de la programmation.

Pour symboliser ce partenariat, une rencontre est traditionnellement programmée à la librairie. Cette année, Thomas Giraud viendra le 5 octobre à 18h00 pour une lecture musicale de son dernier ouvrage, La Ballade silencieuse de Jackson C. Frank (éditions La Contre-Allée).

Retrouvez l'ensemble de la programmation d'actOral ici.

Lecture musicale

Les Chaises

Raphaële Frier

Samedi 6 octobre à 19h00

Les chaises, recueil de poème de Raphaële Frier, est illustré par Clothilde Staës, traduit en arabe par Nada Issa et publié par Le port a jauni.

C'est le dernier album de la collection Poèmes.

Toutes les chaises sur lesquelles je me suis assise, toutes les chaises qui ont compté, les chaises de ma vie… À partir de ce thème, Raphaële Frier raconte sa première chaise haute comme le toit du monde, la chaise d’attente, les chaises longues qui occultent les courtes, la chaise de cuisine qui côtoie la farine et les odeurs de graille, des chaises tristes comme celle de l’absent ou des chaises loufoques comme les chaises volantes. Et à son tour, Clothilde Staës grave de ses belles gravures réhaussées, les chaises qui dans sa vie ont compté.

Les livres des éditions Le port a jauni sont choisis pour leur dimension poétique et artistique. Certains albums initialement publiés en Égypte, au Liban ou au Soudan sont traduits de l’arabe et adaptés dans une version bilingue (collection Albums arabes). D’autres sont issus d’une création et jouent avec le double sens de lecture du français et de l’arabe : parfois le livre tourne et retourne comme une roue, parfois il se lit comme un calendrier, ou encore de gauche à droite et de droite à gauche comme un palindrome linguistique (collection À double sens). La série Promenade en bord de mer propose à deux artistes du bord de la Méditerranée d’écrire et illustrer sur un même thème deux histoires qui sont rassemblées dans un même livre. La collection Poèmes propose un voyage pour les enfants dans l’univers de la poésie arabe traduite et adaptée, et dans des écrits contemporains illustrés. La collection Histoires courtes est dédiée à de courts romans ou recueils de nouvelles bilingues et illustrés, pour des lecteurs adolescents. Les éditions Le port a jauni sont basées à Marseille, où certains jours de pluie, le port a jauni (Mathilde Chèvre, éditrice).

Festival

Automne en Librairies 2018

du 10 au 13 octobre

VISUEL

Rencontres, dédicaces, lectures, apéros divers, expositions, surprises culinaires... Romans, BD, jeunesse…

Une manifestation coordonnée par l'association Libraires du Sud, dans toutes les librairies indépendantes de PACA.

Nos invité.e.s de saisons:
Emmanuelle Houdart / Riad Sattouf / Gauz / Diane Le Feyer & Antoine Dole (Mortelle Adèle) / Dominique Bordes et Les Editions Toussaint Louverture / Laurine Roux / Inès Bayard / Thomas B. Reverdy...

Programme complet à venir.

Rencontre

Monsieur Toussaint Louverture

Dominique Bordes

vendredi 12 octobre à 19h00

Automne en Librairies

Quand Monsieur Toussaint Louverture se présente, cela donne ça : Monsieur Toussaint Louverture est une maison d'édition qui s’efforce de publier littérature et bande dessinée de la façon la plus aboutie possible. En même temps, on produit de petites choses, un peu n’importe quoi, en fait. Vous aimez ce que nous faisons, vous aimez un peu, vous n’aimez pas, qu’importe, nous, on vous aime et la démagogie aussi.

Dominique Bordes éditeur chez Monsieur Toussaint Louverture vient nous parler de sa conception du métier. Alors forcément nous reviendrons sur son catalogue et des merveilleuses pépites qu'il nous a déjà fait découvrir. Mais nous reviendrons principalement sur les deux denières publications, Moi ce que j'aime chez les monstres et Les frères K et nous évoquerons avec lui la collection de livre de poche qui commence déjà à grandir : Les Grands animaux.

Résultat de recherche d'images pour "les frères k duncan"

Enfin nous parlerons également de fabrication, car chaque livre est conçu, chez Monsieur, comme un objet à part entière.

Cette rencontre est programmée dans le cadre d'Automne en Librairies, un manifestation coordonnée par l'association Libraires du Sud dont vous trouverez le programme complet ici.

Exposition

Robin Decourcy

Et pour finir, le début d’un long été

Vernissage le 11 octobre à 18h30

Exposition jusqu'au 29 octobre

encre carré web

Robin Decourcy est le lauréat du laboHO#11.
Une programmation de la Galerie HO.

Dans un espace sobrement aménagé, l’artiste propose de vivre 15 jours dans la librairie et d’enregistrer ses sensations en direct, sans filtre. Grace à un dispositif de retranscription vocale, et de projection, ses pensées oralisées, ses échanges verbaux, s’inscriront sur le mur au fur et à mesure de sa diction. Nous vous invitons à venir et participer à l’aventure d’une pensée dite sans repentir, oscillant entre errance et contrôle. Ces mots prononcés s’imprimeront sous nos yeux, page après page pour former un roman, fruit de cette expérience singulière.

Plus d'informations sur le site de la galerie.

Rencontre

Emmanuelle Bayamack-Tam

Arcadie

samedi 13 octobre à 12h00

Nous sommes très heureux d'accueillir pour un brunch littéraire Emmanuelle Bayamack-Tam dans notre jardin pour discuter de son nouveau roman, Arcadie (P.O.L), l'un de nos gros coups de cœur de la rentrée 2018.

Résultat de recherche d'images pour "arcadie emmanuelle bayamack-tam"

La jeune Farah, qui pense être une fille, découvre qu’elle n’a pas tous les attributs attendus, et que son corps tend à se viriliser insensiblement. Syndrome pathologique ? Mutation ou métamorphose fantastique ? Elle se lance dans une grande enquête troublante et hilarante : qu’est-ce qu’être une femme ? Un homme ? Et découvre que personne n’en sait trop rien. Elle et ses parents ont trouvé refuge dans une communauté libertaire qui rassemble des gens fragiles, inadaptés au nouveau monde, celui des nouvelles technologies et des réseaux sociaux. Et Farah grandit dans ce drôle de paradis avec comme terrain de jeu les hectares de prairies et forêts qu’elle partage avec les animaux et les enfants de la communauté qui observent les adultes mettre tant bien que mal en pratique leurs beaux principes : décroissance, anti-spécisme, naturisme, amour libre et pour tous, y compris pour les disgraciés, les vieux, les malades. Emmanuelle Bayamack-Tam livre un grand roman à la fois doux et cruel, comique, et surtout décapant, sur l’innocence et le monde contemporain. Farah, sa jeune héroïne, découvre l’amour avec Arcady, le chef spirituel et enchanteur de ce familistère. Elle apprend non seulement la part trouble de notre identité et de notre sexualité, mais également, à l’occasion d’une rencontre avec un migrant, la lâcheté, la trahison. Ce qui se joue dans son phalanstère, c’est ce qui se joue en France à plus grande échelle. Arcady et ses ouailles ont beau prêcher l’amour, ils referment les portes du paradis au nez des migrants. Pour Farah c’est inadmissible : sa jeunesse intransigeante est une pierre de touche pour mettre à l’épreuve les beaux principes de sa communauté. Comme toutes nos peurs et illusions sur l’amour, le genre et le sexe.

Arcadie

 

 

Rencontre

Maylis de Kerangal

Un monde à portée de main

vendredi 19 octobre à 19h00

Maylis de Kerangal est une habituée de la librairie et c'est toujours un événement de la recevoir. Un monde à portée de main est son superbe dernier roman (Verticales), parmi nos plus bellles lectures de ce début d'année.

Résultat de recherche d'images pour "maylis de kerangal"

« Paula s’avance lentement vers les plaques de marbre, pose sa paume à plat sur la paroi, mais au lieu du froid glacial de la pierre, c’est le grain de la peinture qu’elle éprouve. Elle s’approche tout près, regarde : c’est bien une image. Étonnée, elle se tourne vers les boiseries et recommence, recule puis avance, touche, comme si elle jouait à faire disparaître puis à faire revenir l’illusion initiale, progresse le long du mur, de plus en plus troublée tandis qu’elle passe les colonnes de pierre, les arches sculptées, les chapiteaux et les moulures, les stucs, atteint la fenêtre, prête à se pencher au-dehors, certaine qu’un autre monde se tient là, juste derrière, à portée de main, et partout son tâtonnement lui renvoie de la peinture. Une fois parvenue devant la mésange arrêtée sur sa branche, elle s’immobilise, allonge le bras dans l’aube rose, glisse ses doigts entre les plumes de l’oiseau, et tend l’oreille dans le feuillage. »

 

Coups de cœur

Visions Of Warhol - (DVD)
Visions Of Warhol
(DVD)
Re:Voir

Des scènes de la vie d’Andy Warhol, vues par trois cinéastes, pionniers de l’avant-garde et amis proches de l’artiste pop.
Jonas Mekas, la force irrépressible derrière la promotion et la conservation du film expérimental, est également connu pour ses rapides journaux filmés. Dans Award Presentation, Warhol reçoit le prix Film Culture du cinéma indépendant. Ses Scenes from the Life enregistrent non seulement Andy Warhol, mais aussi l'excitation sociale et culturelle qui tourbillonnait autour de lui, palpitant aux rythmes hypnotiques du Velvet Underground.
Willard Maas était le mari de la cinéaste, peintre et actrice Marie Menken. Ensemble, ils étaient, pour Warhol, « les derniers grands bohémiens ». Leurs films ont en commun une légèreté lyrique et un amour pour des rythmes visuels forts.

Isabelle Huppert, vivre ne nous regarde pas - Murielle Joudet
Isabelle Huppert, vivre ne nous regarde pas
Murielle Joudet
Capricci

C’est l’histoire d’une actrice qui a toujours témoigné d’un goût prononcé pour le désastre et la catastrophe. Pour les héroïnes qu’elle incarne, cette catastrophe emprunte plusieurs noms : mari, enfant, France, amour, famille, réalité. Leurs moyens d’y répondre s’appellent masochisme, rêve, travail, perversion, poison, sévérité, humour, absence, folie. Violette Nozière, Madame Bovary, La Pianiste ou encore Elle : à travers ses plus grands rôles, Isabelle Huppert n’a cessé de livrer une bataille fictionnelle aux versions étriquées de la vie et de la féminité pour leur préférer la quête d’un idéal impossible, l’élan tragique et une forme salvatrice de monstruosité. À l’image d’un bonheur trop conventionnel, elle a toujours su opposer ce que l’on a appelé sa « plénitude malheureuse ».

Un Jardin de sable - Earl Thompson
Un Jardin de sable
Earl Thompson
Monsieur Toussaint Louverture

Il fallait bien une histoire de cette force, visiblement en partie celle d’Earl Thompson lui-même, pour évoquer ce que furent les USA de ces années-là. Et il fallait nécessairement une galerie de personnages excellents pour entourer les quinze premières années de Jack MacDeramid, et pour amener le livre à autant de violence et de beauté en même temps.
Ce jardin de sable est assurément un roman d’initiation : dépossédés de leur ferme, les grands parents du petits Jackie vont tant bien que mal tenter de le faire grandir. Un grand père à la dent très dure envers la politique de Roosevelt devant laquelle il n’a pas voulu se coucher et une grand-mère très pieuse mais dure à cuire à sa manière seront ses premiers référents. Trimbalés de logements en logements, toujours plus petits, bercés par les discours politique de comptoir, néanmoins saisissant de bon sens, et les ambiances de diverses cantines, hôtels ou autres petits boulots que ses « anciens » écumeront pour subvenir aux besoins primaires, le petit se construira une personnalité et une obsession, celle de la découverte du sexe opposé, et conjointement celle de vivre enfin des années heureuses et riches avec sa mère, trop rarement de passage.
Cet espoir semble enfin se concrétiser lorsqu’elle décide à l’emmener avec elle : quitter cet ennuyeux Kansas pour les états du sud, où une situation, promise par le nouvel époux les attends. Mais il n’y trouvera qu’un beau père aussi alcoolique que roublard, que succession d’arnaques et de fuites, que frustration finalement. Au milieux de tout ça, Jackie se débrouille et expérimente, au fur et à mesure que son obsession initiale grandit.
Earl Thompson fait de cette histoire un grand livre. Parce qu’il sait jongler d’un registre à l’autre. Entre les pages où il saisit parfaitement le langage populaire du milieu où il nous fait évoluer et celles où il sait faire ressortir toute une sorte de poésie des choses. Entre des moments d’une drôlerie parfaite et ceux d’une violence inouïe. Il arrive enfin à trouver son équilibre sur ce fil lorsqu’il sait être très dérangeant, notamment en étant parfois sensuel là où on ne l’entendrait pas, sans jamais véritablement risquer de tomber.
Grâce à tout cela, grâce à ce grand livre tiré de cette histoire, il réussit en définitive, à faire d’un décors (les USA lors de la grande dépression, ce que cette période, cette politique en particulier, a fait subir aux gens les plus vulnérables, ce qu’elle a réussit à les faire devenir) le principal personnage. Par le fait qu’il ait formidablement réussi à en dessiner les atours, il fait de ce livre un livre colossal.

Cette putain si distinguée - Juan Marsé
Cette putain si distinguée
Juan Marsé
Christian Bourgois

Il n’est jamais trop tard pour découvrir Juan Marsé car c’est probablement une des plus belles plumes de langue espagnole aujourd’hui. Pour notre part, c’est cette année que cela se passe avec Cette putain si distinguée et cela donne immédiatement envie de se plonger dans les quelques 15 romans précédents.
Ce roman est un meuble à tiroirs qui parfois communiquent entre eux. Le romancier, possible Juan Marsé lui-même, campe le décors dans une vraie-fausse interview, piquant incipit. Il s’agira pour lui de travailler pour une production cinématographique à l’écriture d’un scénario retraçant l’histoire du meurtre par un projectionniste, d’une prostituée, dans la cabine d’un cinéma de quartier. Le coupable est bien connu car ses aveux ont été signés. Seul problème, irrésolu encore aujourd’hui, bien des années après sa libération, il ne se souvient pas du moindre détail l’ayant amené à un tel geste. Curieuse histoire donc, qui va meler les codes du polar et ceux de l’Histoire puisque gravitent autour d’eux quelques personnages de la résistance au franquisme naissant.
Peu convaincu par ce projet de film, dont les contours et l’intérêt lui semblent bien flous, l’auteur va parallèlement continuer d’écrire pour lui même et nous convier ainsi à sa profonde réflexion sur l’essence du langage.
Mais c’est bel et bien globalement de mémoire dont il s’agit. Quand ce meurtrier qui se présente à lui connaît toujours autant de difficultés à se remémorer ces événements, c’est également l’Espagne post-franquiste qui est évoquée, celle-là même dont la mémoire est volontairement partielle, guidée par ce désir d’oublier et d’avancer.
Juan Marsé est magistral dans sa faculté à imbriquer les différentes époques et les différents niveaux de lecture pour mieux nous donner à entendre ce qu’il n’écrit pas directement, pour nous parler d’écrire, de voir et à faire avec Cette putain si distinguée qu’est la mémoire.

Tous nos coups de cœur

L'Histoire de l'œil est spécialisée
dans les formes contemporaines

Infos pratiques

Horaires

du mardi au samedi
de 10h à 19h

Galerie

www.galerieho.com

Café / Wifi

Coordonnées

Histoire de l'oeil
25, rue Fontange
13006 Marseille
04 91 48 29 92
contact[at]histoiredeloeil[dot]com