mercredi 27 mars à 14h
Le port a jauni à l'Alcazar
Olivier Bertrand - Les imprudents
Jeudi 4 avril 19h
Régis Lejonc
Samedi 19 janvier à 10h00
Bienvenue à la librairie Galerie Histoire de L'Oeil

Actualités, rencontres, événements

Histoire de l'œil,

Librairie à Marseille

vous propose

Rencontre

Le port a jauni

mercredi 27 mars à 14h

Alcazar - salle de conférence

rencontre avec Mathilde Chèvre et Walid Taher

couverture-1-300x300.jpg

Cette année les étudiants du Master Monde du Livre invitent les éditions du Port a jauni pour une rencontre-conférence à l'Alcazar.

Fondée en 2001, cette maison d'édition associative marseillaise publie des albums de poésie, de récits mais aussi des romans qui jouent avec le double sens de lecture du français et de l’arabe. Parfois le livre tourne et retourne comme une roue, parfois il se lit comme un calendrier, parfois encore de gauche à droite et de droite à gauche.

Depuis 2015, Le port a jauni propose sa nouvelle collection Poèmes pour les enfants, un voyage dans l’univers de la poésie arabe traduite et adaptée, et dans des écrits contemporains illustrés.

Rencontre à 14h avec la responsable éditorial Mathilde Chèvre et l'auteur illustrateur egyptien Walid Taher qui présentatera son dernier album, Les Danseurs.

Salle de conférence de l'Alcazar. Entrée libre.

Rencontre

Olivier Bertrand

Les Imprudents

jeudi 4 avril à 19h

Le 3 mars 1944, les habitants d'un hameau perdu des gorges de l'Ardèche ont été fusillés à l'aube par des soldats SS, parce qu'ils avaient caché des maquisards. Dans ce village, il y avait quinze habitants, mais on y a retrouvé seize corps. Qui était ce seizième homme ? Personne n'avait jamais cherché à le savoir.

9782021413106-475x500-1.jpg

Ce livre débute comme une enquête, soixante-quinze ans après les faits, pour identifier l’inconnu. Peu à peu, les langues se délient, des habitants exhument des boîtes en fer contenant des photos, des carnets de notes, autant de souvenirs de famille qui permettent de mieux comprendre la lourde chape de silence qui s’était posée sur ces derniers mois de l’Occupation.

Une enquête originale, à la fois road-trip et récit historique sensible, sur un de ces « petits massacres » oubliés du printemps 1944.

Olivier Bertrand est journaliste et auteur de documentaires. Longtemps à Libération, il est l’un des cofondateurs du site d'information Les Jours. Sa famille est originaire de l'Ardèche.

 

HO Hors les murs

Antoine Boute et Boris Crack

mercredi 20 mars, 20h30

Partenaire des Mercredis de Montevideo, la librairie sera présente à Montevideo mercredi 20 mars à 20h30 pour une lecture performée de Boris crack et Antoine Boute. Boute et Boris présentent leurs dernières explorations littéraires, entre voyages spatiaux et opérations biohardcores.Boris Crack, le professeur craqué, enquête en ce moment sur un OVNI : Malte tout juste de retour d'un séjour sur l'île, il fera le récit de ses premières investigations.Antoine Boute, le capitaine expérimental, viendra entre deux virées forestières faire un topo sur les opérations en cours et qui sait, peut-être, pousser la chansonnette. Soirée organisée en partenariat avec Peuple et Culture Marseille.

390-236.jpg

Exposition

Tobias Centilla

Les codifications de l'infime

du 14 mars au 6 avril 2019

La pratique de Tobias Centilla s’apparente à une quête sans fin du sens de ce qui nous entoure, qui peut apparaître vaporeux, immatériel ou infinitésimal. Avec une prédilection pour l’infime et ses codifications, Centilla expérimente et détourne méticuleusement tour à tour : chimie et atomes, couleurs et variations chromatiques, génétique au sens textuel ou symbolique de sa formation, octets dans toutes ses représentations possibles… L’artiste donne l’impression dans ces créations d’une lecture littéraire, incontestablement sensible, voire poétique, de notions abstraites. Artiste à part entière, il regarde et traduit ce qui l’entoure pour en proposer au spectateur son interprétation toute personnelle

tobias.jpg

http://www.tobiascentilla.com/

http://www.galerieho.com/

HO Hors les murs

Théâtre de la Joliette

Méphisto (Rhapsodie) - 20 & 21 mars

Laïka - 28, 29 & 30 mars

La librairie présentera une sélection d'ouvrages au théâtre de la Joliette Minoterie lors des représentations de

Mephisto (Rhapsodie) inspiré de l'oeuvre de Klaus Mann, Samuel Gallet et Jean-Pierre Baro par Extime Cie. Un spectacle qui nous plonge au coeur de la question des liens qu'entretiennent l'art et le pouvoir, le théâtre et l'État, la politique et les artistes, et plus largement, nos propres existences avec le compromis...

ballroom-lee-plaza-hotel-detroit.jpg

Laïka de Ascanio Celestin et David Murgia. Après Discours à la nation, Ascanio Celestini et David Murgia - passant de l'ironie à la farce, de la satire politique à la réalité crue - nous emmènent dans une fable engagée, un condensé d'humanité.

 

Coups de cœur

A travers - Tom Haugomat
A travers
Tom Haugomat
Thierry Magnier

À travers suit la trajectoire d’un homme au destin singulier, qui chérit le rêve de devenir astronaute. De sa naissance à sa mort, toutes les grandes étapes de sa vie sont évoquées. Le principe du livre repose sur un jeu de regards entre ce que vit le personnage et ce qu’il voit, toujours à travers un prisme particulier (le trou de la serrure, une loupe, une fenêtre, un écran, etc.). Un livre graphique à la beauté éblouissante

L'Arbre Monde - Richard Powers
L'Arbre Monde
Richard Powers
Cherche Midi

Le roman commence par neuf nouvelles somptueuses. Chacun des personnages, tous atypiques, est ainsi parfaitement campé. Que ce soit par exemple Nick, héritier d’un flip-book photographique unique, témoignant de l’évolution du châtaigner familial depuis presque 100 ans, que ce soit, autre exemple, Patricia, initiée à la nature par un père bourlingueur et qui deviendra une chercheuse reconnue puis conspuée pour ses théories trop ambitieuses sur les systèmes de communication entre les arbres : tous ont au départ un rapport, de très près ou d’un peu plus loin, aux arbres en général, à une espèce en particulier. Tous vont en tout cas le développer, et bien au-delà. Richard Powers imbriquera les destins de certains d’entre-eux, en laissera d’autres à la lisière mais chacun apportera sa pierre à l’édifice monumental qu’est L’Arbre Monde : explorer notre rapport aux arbres aujourd’hui, et par là, notre relation à la vie.
Quelques fois un peu mystiques, parfois activistes, d’autres pragmatiques, ces chemins empruntés sont multiples et infinis, au gré d’un foisonnement de digressions et de croisements que permet ce chœur de personnages. Sorte de roman total, protéiforme et sublime, L’Arbre Monde, forêt d’une densité puissante et hypnotique, ne peut nous laisser indifférent et pour sûr, chaque arbre petit ou grand, ne sera plus regardé de la même manière et sera chargé d’une symbolique jamais envisagée.

 

L'Île aux troncs - Michel Jullien
L'Île aux troncs
Michel Jullien
Verdier

Quelques années après la fin de la deuxième guerre mondiale, les jeunes vétérans russes estropiés sont beaucoup moins célébrés. Pire, ils ne font même plus tellement bon genre à ainsi mendier dans les rues de Moscou et Leningrad. Alors on va les envoyer en "pension", tous frais payés, bien loin, bien isolés sur l’île de Valaam. Kotik et Piotr sont deux d’entre-eux. L’un est un "samovar" comme la quasi-totalité des pensionnaires, l’autre est l’exception. Double amputé, il l’est bien, mais il a gardé une jambe. Dans l’Île aux troncs, Michel Jullien choisit une nouvelles fois une contrainte. Et comme d’habitude elle n’est pas purement stylistique. Elle est physique. Elle vient des sens, et ici, de l’absence de membres ce qui lui donnera le loisir de décaler le déplacement, le ressenti, les espoirs et la manière d’inventer et de penser une communauté. Au gré des journées de nos deux héros, de leur obstination administrative, de leur soûlographie, de leur culte pour Natalia Mekine, membre émérite des "sorcières de la nuit", et finalement des préparatifs de leur grande expédition, Michel Jullien excelle encore dans l’art d’écrire la sensation. S’il donne l’impression de renouveler son style sans cesse c’est par la nouvelle contrainte que lui impose son sujet. Mais il garde la même grande finesse et la même rare précision du langage pour donner vie à ses personnages et construire en nous de magnifiques images.

Le Monarque des ombres - Javier Cercas
Le Monarque des ombres
Javier Cercas
Actes Sud

Dans quasiment tous ses romans, Javier Cercas démontre comment la littérature peut concourir à la compréhension de l’histoire complexe d’un pays et compenser la trop facile volonté d’oubli de décennies douloureuses. A chaque fois, il questionne le rapport de tout un chacun à cette histoire, à travers lui-même et ses réticences à aborder de tels sujets. Et parfois il questionne son rapport personnel et familial à l’histoire politique de son pays. Les dernières pages d’Anatomie d’un instant où il évoque les discussions politiques avec son père, sont à ce titre magnifiques. Avec Le monarque des ombres, non sans y aller à reculons, il met cette fois-ci complètement les pieds dans le plat et nous propose de comprendre les tensions inhérentes à son histoire familiale. Et c’est une nouvelle fois une réussite formidable de réflexion socio-politique. Manuel Mena, son grand-oncle fut, alors engagé sous la phalange, tué pendant la guerre civile. Cet engagement et la façon dont il fut longtemps célébré dans la famille de Cercas sont encombrants pour l’auteur. Mais c’est en expliquant ce personnage qu’il nous propose de nous plonger dans la psychologie de cette Espagne rurale des années 30 et d’ainsi comprendre les événements et les décennies suivantes. Le monarque des ombres est magistralement mené, suivant trois fils narratifs : l’enquête de Cercas aujourd’hui, la vie de Manuel Mena jusqu’à sa mort et les grands événements de l’époque et de la guerre qui précède l’arrivée de Franco au pouvoir. Et l’émotion et l’introspection qui transpirent de ce texte ajoutent avantageusement à la maîtrise de la littérature et du point de vue dont Cercas sait fait preuve depuis longtemps.

Tous nos coups de cœur

L'Histoire de l'œil est spécialisée
dans les formes contemporaines

Infos pratiques

Horaires

du mardi au samedi
de 10h à 19h

Galerie

www.galerieho.com

Café / Wifi

Coordonnées

Histoire de l'oeil
25, rue Fontange
13006 Marseille
04 91 48 29 92
contact[at]histoiredeloeil[dot]com