Velibor Čolić
Jeudi 2 juin à 19h00
Journée Ateliers
samedi 4 juin
A. Damasio - J. Barbéri
Vendredi 17 juin à 19h00
Flexapedia
Samedi 25 juin à 14h00
Soupe Project
Vernissage jeudi 5 mai à 19h00
Revue Nioques
jeudi 21 avril à 19h00
HEU-REUX ! / Atelier jeunesse
samedi 16 avril à 15h00
Band of Watts ?
Samedi 9 avril à 19h30
Mathilde Chèvre & Walid Taher
Samedi 26 mars à partir de 14h
Biennale des Ecritures du Réel
du 2 au 26 mars
Gérard Mordillat
Samedi 12 mars à 12h00
Bienvenue à la librairie Galerie Histoire de L'Oeil
HO a 10 ans !
depuis novembre 2015

Actualités, rencontres, événements

Histoire de l'œil,

Librairie à Marseille

vous propose

Rencontre - Lecture

Velibor Čolić

Manuel d'exil

Jeudi 2 juin à 19h00

Une rencontre proposée en continuité avec la résidence D'Une langue à l'autre  de Velibor Colic en 2014 chez Peuple et Culture Marseille et à l'occasion de la parution de Manuel d'exil - comment réussir son exil en 35 leçons aux éditions Gallimard (2016).

Manuel d'exil

Extrait : "Fraîchement restauré, le foyer de demandeurs d’asile à Rennes me fait penser à mon lycée. Une grande porte vitrée, d’interminables couloirs, sauf qu’ici au lieu des salles de classe on a des chambres pour les réfugiés. Dans le hall central il y a une carte du monde avec les petits drapeaux du pays des résidents. La misère du monde s’est donné rendez-vous à Rennes en cette fin d’été 1992.
Je suis accueilli par une dame aux énormes lunettes. Elle parle doucement en me regardant droit dans les yeux. Je saisis que je vais avoir une chambre simple, pour célibataire, que la salle de bains et la cuisine sont communes et que j’ai droit à un cours de français pour adultes analphabètes trois jours par semaine.
Je suis un peu vexé :
– I have BAC plus five, I am a writer, novelist…
– Aucune importance mon petit, répond la dame. Ici tu commences une nouvelle vie…
Après avoir déserté l’armée bosniaque, le narrateur se retrouve sans argent ni amis, ne parlant pas le français, dans un… "

Atelier

Les Petits Papiers

Atelier de reliure

Samedi 4 juin de 10h00 à 13h00

A l'approche de l'été, venez fabriquer votre carnet de voyage en cuir.

http://www.lespetitspapiersreliure.fr/techniques/images/coptes15.jpg

« Les Petits Papiers » est un atelier de reliure crée en janvier 2008. Ce n'est pas un atelier de reliure traditionnel concevant des livres suivant des conventions et des normes esthétiques pré-établies ; cet atelier a en effet pour volonté de « dépoussiérer » l'image classique de la reliure que beaucoup de gens peuvent avoir aujourd'hui.

La recherche de matières et de matériaux est une base importante de notre travail. C'est pourquoi nous employons beaucoup de matériaux de récupération ; que ce soit des images glanées au fil des promenades, des objets jetés puis transformés, des vieux papiers, des sachets de thé, des filtres à café, tout est bon pour créer !

Participations à l'atelier : 25 euros sur réservation (contact@lespetitspapiersreliure.fr) / 10 personnes max, matériel fourni.

Atelier

Isabelle Simon

Atelier de Modelage

Samedi 4 juin à 15h00

Isabelle Simon vit dans la Drôme. Sculpteur et photographe, elle a travaillé pendant dix ans pour la presse avant de se lancer dans l'illustration en volume et la création de personnages réalistes mis en scène dans des décors réels ou peints.

Afficher l'image d'origine

Ce samedi 4 juin elle propose un atelier de modelage à partir de son album Les petits bonshommes sur le carreau, écrit par Olivier Douzou (éditions du Rouergue).

Un enfant dessine dans la buée de la fenêtre un petit bonhomme sur le carreau. Il découvre de l'autre côté de la fenêtre d'autres gens qui sont eux aussi sur le carreau, qui vivent dans la rue, du côté où il fait froid.

Après avoir croisé des sans-abri dans les rues de Paris, Isabelle s'attelle à la réalisation de Les petits bonshommes sur le carreau (modelage, décors, mise en scène, photo en studio) pour exprimer ce que ressentent ceux qui ont tout perdu.

A partir de 6 ans, atelier sur inscription (04.91.48.29.92 - 12 enfants maximum)

Rencontre proposée dans le cadre des Nouvelles Itinérances par Libraires du Sud.

Rencontre - Lecture

Alain Damasio & Jacques Barbéri

éditions de la Volte

Vendredi 17 juin à 19h00

Une rencontre avec deux auteurs publiés aux éditions de la Volte en 2016, Alain Damasio pour Le dehors de toute chose, et Jacques Barberi pour Mondocane.

Le Dehors de toute chose

Mondocane :

Initialement sous forme de nouvelle, Mondocane a été développé dans un roman intitulé Guerre de rien, paru en Présence du futur en 1990. Jacques Barbéri a réécrit et enrichi ce roman, comme il l’a fait pour Narcose (la Volte, 2008).
La nouvelle Mondocane, est publiée en juillet 2016 aux Etats-Unis dans une anthologie des meilleures nouvelles de SF du monde The Big book of Science Fiction – un des seuls textes français du livre.

 

Le dehors de toute chose :

Vingt ans après sa parution, Benjamin Mayet s’empare avec sa fougue propre de La Zone du dehors, roman visionnaire d'Alain Damasio sur les sociétés de contrôle, et en extrait le vif dans un monologue qui frappe. Sa retrempe redonne sa puissance de feu à une anticipation qui n’a jamais été aussi inquiétante ni aussi actuelle. Elle déchire le cocon occidental des consensus et en appelle à désincarcérer les forces de vie que nos paresses et nos peurs enclosent.
Le premier roman, La Zone du dehors, d’Alain Damasio est paru en 1997 chez Cylibris, puis repris en mars 2007 à la Volte.
Demande sécuritaire, autocensure, surveillance citoyenne élargie, gestion subtile des flux humains, la société de contrôle repérée par Deleuze et Foucault s’inscrit désormais dans nos vies.

 

Festival de Marseille

Flexapedia

Autour du spectacle FLEXN !

Samedi 25 juin à 14h00

Bone-breaking, Get-Low, Glinding... Venez découvrir le lexique du flexing, expliqué par les danseurs de FLEXN!

Conférence organisée autour du spectacle FLEXN! programmé dans le cadre du festival de Marseille.

ls sont quinze sur scène, tous de Brooklyn et danseurs de flexing, ce nouveau phénomène de danse à la croisée du R’n’B et du hip-hop, inspiré par le bruk-up jamaïcain et le son des clubs reggae. Avec Reggie ( Regg Roc ) Gray, pionnier du genre, et le génial Peter Sellars, connu pour ses engagements citoyens, ils ont imaginé ce spectacle en réponse aux injustices qui rejaillissent aux États-Unis. Faisant face à leur époque, ces jeunes Afro-Américains ont décidé de ne rien masquer de leurs histoires personnelles, parfois déchirantes, en préférant le dialogue à l’affrontement. Un spectacle vivifiant, véritable exposition des aspirations positives que porte la culture urbaine aujourd’hui.

Atelier d'écriture

Ecrire en fragments

La plume et l'image

à partir du 19 avril

PROLONGÉ TOUT LE MOIS DE JUIN !

Afficher l'image d'origine

LES LUNDI 31/05, 7/06, 14/06, 21/06 ET 28/06 DE 18 H 30 À 20 H 30.

Définition des formes fragmentaires (Roukhomovsky) : « ... des formes qui se caractérisent à la fois par leur incomplétude (en quoi elles sont fragmentaires) et part leur brièveté (en quoi elles sont formes brèves). » Mais « tout fragment n'est pas forme brève, toute forme brève n'est pas fragment ».

Dans le fragment, l'inachèvement est une intention.

L'écriture en fragments permet de privilégier la ou les forme(s) que l'on préfère. Sur la durée, cela permet d'aborder un thème, un sujet, une histoire, un personnage, de différents points de vue, avec différentes formes et différents narrateurs. Un kaléidoscope plus qu'un puzzle, ou comme ces portraits de Picasso où le personnage est peint sous différents angles qui se mêlent.

Que faire ensuite de ces fragments ?

Existe-t-il un projet préconçu, un préalable au fragment ? Ou bien le sujet sur lequel nous écrivons va-t-il apparaître de lui-même, latent qu'il était en nous et que les fragments auront fait naître, comme le révélateur faisait monter l'image aux temps de la photographie argentique ?

Ecrire en fragment, c'est refuser l'obligation du systématique. À un système existant, on n'est pas obligé d'opposer un autre système. Le fragment, c'est l'essaim, c'est la guérilla !

Où l'on reparlera de Barthes, où on lira Charles Juliet, Eric Chevillard, Richard Brautigan, Thomas Vineau, Renata Adler...

Et où l'on écrira beaucoup au fil des cinq ateliers.

Renseignements et inscriptions : Jean-Paul Garagnon : 06 10 69 15 92 - laplumeetlimage@yahoo.fr

Exposition

Soupe Project

Seulgi Lee

Exposition du 5 au 28 mai 2016

Vernissage le jeudi 5 mai à 19h

poissonsweb

Installée à Paris depuis plus de vingt ans, venant de Séoul, Seulgi Lee a développé une pratique singulière connue pour ses usages de couleurs et de gestes, dans des formes simples mais élégantes, et pour sa performance. Lee décrit sa pratique sculpturale comme utilitaire, intrinsèquement liée au pouvoir, à la fragilité et à la contingence du corps : ses œuvres sont des outils, disponibles tout de suite, pouvant être utilisées par celui qui se trouve à coté.
Puisant dans les objets de tous les jours, ces pièces emploient souvent le vocabulaire usuel de l’artisanat, et s’emparent des distinctions arbitraires parmi les syntaxes maniérées, formelles et sculpturales du design populaire (texte de J. Merle Thomas)

Pour le Printemps de l’Art Contemporain, elle propose à la Galerie HO le soupe project, une œuvre à voir et à déguster !

Cette exposition est organisée dans le cadre de l'année France-Corée 2015-2016 - anneefrancecoree.com

Coups de cœur

Grand cirque déglingue - Marco Lodoli
Grand cirque déglingue
Marco Lodoli
P.O.L

Trois trentenaires romains fréquentent la même école. L’un est professeur d’Italien, sans trop savoir comment, l’autre y est concierge, le troisième, footballeur raté, escroc rangé (plus ou moins), vient d’y reprendre ses études. Les trois sont animés d’une même envie de voir triompher l’anarchie, qui les verra, dans un premiers temps, organiser le rapt des Jésus des crèches romaines (avec un succès mitigé), et dans un second temps monter le Grand Cirque Déglingue, réunion d’éclopés, d’aveugles et de chiens savants sensé éveiller les consciences des villages péri urbain. Le succès sera encore là mitigé, leur entreprise se teintant progressivement de la couleur de la loose.

Lodoli livre un texte très drôle mais aussi comme toujours soigné et très beau, comme lorsqu’il évoque le quatrième grand personnage du roman, Sara, qui brille tout le long par son absence, mais qui lie pour toujours les trois nickelés, sœur de l’un et ayant fait chavirer le cœur des deux autres.

La maison dans laquelle - Mariam Petrosyan
La maison dans laquelle
Mariam Petrosyan
Monsieur Toussaint Louverture

Récent opus du toujours excellent Monsieur Toussaint Louverture, La maison dans laquelle décrit la vie et l’organisation d’un groupe d’adolescent dans une sorte de pension. L’organisation en bande, la formation des personnalités, l’éclosion des chefs, la relation à l’institution, la découverte du territoire, cette maison, qui apparaît au fur et à mesure du roman comme un univers labyrinthique, mystérieux, inquiétant ou encore très enthousiasmant. À l’intérieur, ces adolescents « différents », vont aimer, se battre, défier l’autorité, s’auto organiser et surtout imaginer à foison. Unique ouvrage de Mariam Petrosyan, La maison dans laquelle est un livre monde que ne renierait pas Lewis Carroll ou même Faulkner.

Des morts qui dérangent - Paco Ignacio Taibo II & Sous-commandant Marcos
Des morts qui dérangent
Paco Ignacio Taibo II & Sous-commandant Marcos
Rivages

Déjà dans ses discours publics, le Sous-commandant Marcos avait pris l’habitude d’évoquer le politique de manière allégorique, par la littérature notamment. C’est évidemment dans cette optique qu’il proposa à son compatriote Paco Ignacio Taibo II, de participer avec lui à un exercice littéraire particulier : par la correspondance, ils écrieraient chacun à leur tour un chapitre qui ferait immédiatement suite à celui reçu. Publié sous la forme d’un feuilleton hebdomadaire, ce polar sera ensuite édité. Taibo II propose donc de côté son personnage d'Héctor Belascoarán Shayne détective éclopé, gauchiste à la conscience politique solide, déjà héros d'une douzaine de ses romans et en regard, Marcos crée le personnage d'Elías Contrarios, un détective zapatiste aventurier et téméraire. Dans cette métaphore de la lutte zapatiste au Chiapas, Des morts qui dérangent décrit avant l’histoire du Mexique en temps réel mais déjà un peu disparu.

2666 - Roberto Bolano
2666
Roberto Bolano
Chritian Bourgois

C’est sans doute le plus grand roman (au sens propre comme figuré) de l’immense Roberto Bolano. En cinq grandes parties, un vaudeville universitaire, en Europe, puis au Mexique, une incursion dans la boxe mexicaine, un polar systématique et sanglant, la biographie d’un auteur mystérieux, la légende chilienne nous livre un roman vertigineux, d’une érudition incroyable, d’une structure grandiose, d’une noirceur terrifiante, et d’une beauté implacable. Roman total où toutes les intrigues trouvent leur noyau dans le nord d’un Mexique, gangrené et corrompu.

Tous nos coups de cœur

L'Histoire de l'œil est spécialisée
dans les formes contemporaines

Infos pratiques

Horaires

du mardi au samedi
de 10h à 19h

Galerie

www.galerieho.com

Café / Wifi

Coordonnées

Histoire de l'oeil
25, rue Fontange
13006 Marseille
04 91 48 29 92
contact[at]histoiredeloeil[dot]com