Bienvenue à la librairie Galerie Histoire de L'Oeil
Solde Rayon Art

Actualités, rencontres, événements

Histoire de l'œil,

Librairie à Marseille

vous propose

Exposition

Antonin Artaud

cipM

du 4 juillet au 20 septembre 2014

vernissage le vendredi 4 à 18h30

Histoire de l'Oeil s'associe au cipM pour cette exposition consacrée à Antonin Artaud en proposant sur place, le soir du vernissage et pendant toute la durée de l'expostion, une sélection d'ouvrages et enregistrements.

Retrouvez nous le vendredi 4 juillet pour le vernissage, suivi d'interventions d'Évelyne Grossman, Alain Paire, Sébastien Petibon et Philippe Pigeard.

Plus d'informations sur l'exposition et la soirée du 4 juillet sur www.cipmarseille.com

Coups de cœur

Un monde flamboyant - Siri Hustvedt
Un monde flamboyant
Siri Hustvedt
Actes Sud

Harriet Burden, artiste méconnue et veuve d’un important collectionneur et galeriste a tenté, pendant les dernières années de sa vie, de démontrer que les femmes n’étaient pas traitées à leur juste valeur par le monde de l’art. Pour ce faire, elle se sert de trois prête-noms masculins, de trois “masques”, grâce auxquels elle présente ses installations et affine sa théorie.

On navigue entre les réflexions de la narratrice, des extraits de journaux d’Harriet Burden, des témoignages de ses proches, le tout étayé par des références à l’histoire de l’art et à l’esthétique.

Un incroyable roman entre essai et fiction qui traite de sujets aussi importants que la place des femmes dans le monde ou le rôle du spectateur dans la perception d’une œuvre d’art. C’est brillant, remarquable dans sa construction et l’intelligence du sujet traité.

Debout-Payé - Gauz
Debout-Payé
Gauz
Le Nouvel Attila

Quand il atterrit à Paris en 1990, Ossiri décroche un poste de vigile grâce au réseau familial et communautaire. Un « Debout-payé », comme on dit dans le vocabulaire des travailleurs ivoiriens en France

Etudiant, il découvre la vie de travailleur sans-papiers, médite sur l’histoire sociale et politique des familles africaines et la sienne en particulier, philosophe sur la place du vigile, Cerbère de notre société de consommation.

Construit autour de trois générations d’immigration, de la Françafrique des années 70 au début des années 2000, le texte de Gauz, est rythmé par une salve d’analyses acerbes et percutantes à l’humour tranchant.

Ces réflexions glanées au fil des journées d'un vigile font pénétrer le lecteur dans la vie intérieure d'un figure du monde marchand omniprésente autant qu'ignorés.

Un roman énergique, lucide porté par une écriture pleine d’humour et de pertinence.

Sur les rives de Manhattan - Charles Reznikoff
Sur les rives de Manhattan
Charles Reznikoff
Héros-Limite

Les très élégantes éditions Héros-Limite (le livre est comme toujours d'une fabrication magnifique avec en couverture cette gravure de Marfa Indoukaeva), nous donnent à lire le roman nouvellement traduit du poète objectiviste américain Charles Reznikoff. Et nous pouvons les en remercier.

En deux parties, le texte, simple, direct, d'abord comme une successions d'événements construisant les personnages principaux, retrace la vie de Sarah Yetta, russe juive, trimbalée avec sa famille dans les difficultés de cette fin de XIXe siècle, et son installation à New York au début du suivant.

Sarah Yetta ne cessera de s'affirmer d'ateliers en ateliers construisant son savoir faire en même temps que ses convictions, jusqu'à un départ inéluctable sur le nouveau continent, où sa condition finira par s'améliorer et où elle pourra donner à ses enfants, Ezekiel notamment, la possibilité qui lui a été refusée, celle d’étudier et d'errer, comme un but atteint par procuration.

Dans cette seconde partie Ezekiel, personnage donc plus oisif, plus rêveur, fonde sa librairie , là où le récit se fait volontairement moins anecdotique, plus intérieur.

Sur les rives de Manhattan est un hommage autobiographique de Reznikoff à sa mère Sarah Yetta. Ce récit dont la simplicité et la maîtrise sont totales offre un moment de lecture assez rare.

Yparkho - Michel Jullien
Yparkho
Michel Jullien
Verdier

Yparkho est le quatrième livre de Michel Jullien, et si, après Esquisse d'un pendu l'on pouvait se demander s'il pourrait faire aussi bien, le doute est aujourd'hui bien levé.

En Crète Illias est mécanicien, génial et débrouillard, et vit avec Maria, sa mère, dont la vie semble s'éteindre, les souvenirs s'effriter, une seule série de photomatons accrochée au vaisselier évoquant le défunt Yiorgos. Mais tout ceci est déjà loin, loin de ces scènes quotidiennes, simples et limpides qui rythmes leur vie.

Michel Jullien est un véritable virtuose de la sensation. Les moments de pêche, de travail, les évocations de paysage... autant de bijoux de descriptions qui nous mènent au cœur des odeurs, des couleurs, du tactile. La poésie dont il use, la richesse de la langue qui est la sienne sont ses outils au service de l'expérience qu'il nous propose, et le résultat est vraiment brillant. Car si ce procédé est si vital dans ce court roman, celui de l'exploration du sensoriel, c'est que les deux personnages sont sourds. Et muets. L'écrit n'est pas non plus présent dans leur quotidien.

La communication est donc, par son absence, également au centre de ce livre, simplement très beau.

Tous nos coups de cœur

L'Histoire de l'œil est spécialisée
dans les formes contemporaines

Infos pratiques

Horaires

du mardi au samedi
de 10h à 19h

Galerie

www.galerieho.com

Café / Wifi

Coordonnées

Histoire de l'oeil
25, rue Fontange
13006 Marseille
04 91 48 29 92
contact[at]histoiredeloeil[dot]com